lundi 30 septembre 2013

(Not) made in France.

Voici un document du CEPII (centre d'études prospectives et d'informations internationales) qui s'interroge sur les gains de pouvoir d'achat des ménages liés aux importations de biens. En voici la présentation:
" Un quart de notre consommation de biens porte sur des biens en provenance des pays de délocalisation et permettent au consommateur final de réaliser des gains de pouvoir d'achat substantiels, par rapport à l'achat de produits équivalents Made in France. Nous évaluons ces gains potentiels de 100 à 300 euros par ménage et par mois. Il y a là une marge de manœuvre pouvant être utilisée pour améliorer les conditions de travaildans les pays exportateurs, sous la pression des consommateurs."
Lisez le dernier paragraphe qui apporte des prolongements intéressant aux résultats des auteurs.
n quart de notre consommation de biens porte sur des biens en provenance des pays de délocalisation et permettent au consommateur final de réaliser des gains de pouvoir d'achat substantiels, par rapport à l'achat de produits équivalents Made in France. Nous évaluons ces gains potentiels de 100 à 300 euros par ménage et par mois. Il y a là une marge de manœuvre pouvant être utilisée pour améliorer les conditions de travail dans les pays exportateurs, sous la pression des consommateurs - See more at: http://www.cepii.fr/CEPII/fr/publications/lettre/abstract.asp?NoDoc=5958#sthash.mEGxQ5lL.dpuf

0 Comments: