jeudi 2 mai 2013

Qui détient la dette publique ?

Voici la dernière Econote de la Société Générale. En voici la présentation : En réponse à la crise financière internationale de 2008, les grands pays de l’OCDE ont mis en place des plans de soutien massifs à l’économie qui, conjugués à la récession, ont fortement détérioré leurs finances publiques, entraînant une explosion des dettes publiques.
Aujourd’hui, face à des besoins de financement considérables, ces pays s’interrogent sur leur capacité à conserver une large base pérenne d’investisseurs, afin de préserver des conditions de financement compatibles avec la « soutenabilité » de leur dette publique. Pour tenter d’apporter des éléments de réponse à cette question, nous nous proposons d’examiner la structure de détention des dettes d’États des grands pays industrialisés, en nous efforçant de comprendre les ressorts de la demande de titres.
Au cours des décennies précédant la « Grande Crise », les investisseurs non-résidents ont généralement joué un rôle croissant dans le financement des dettes d’États dans un contexte de globalisation financière et de larges déséquilibres des balances de paiement courantes. Le Japon, cependant, où l’essentiel de la dette reste détenu par les résidents, a fait figure d’exception notable.
Depuis l’éclatement de la crise, trois évolutions principales se sont faites jour : 1) des achats massifs de dette d’État domestique par les grandes banques centrales, 2) un mouvement de repli des investisseurs sur les dettes d’États considérées comme les plus sûres, et 3) un phénomène de « renationalisation » de la détention des dettes, particulièrement dans la zone euro.

0 Comments: